Avertir le modérateur

immigration

  • Violences policières à Calais : Mais que fait la police ?

    Cazeneuve: "Calais est pour moi le laboratoire de ce que la République peut produire de meilleur". La preuve est ici

    police,violences,immigration

  • J’ai bu les paroles du pape

    J’ai bu les paroles du pape comme le meilleur des vins : « La culture du bien-être nous rend insensibles aux cris d'autrui et aboutit à une globalisation de l'indifférence ». Merci François, bienvenue à la maison, tu nous apportes le plus grand des réconforts. 

    2013-07-08T101920Z_1_APAE9670SOA00_RTROPTP_3_OFRWR-VATICAN-PAPE-LAMPEDUSA-2-20130708 (1).JPG

    Pour son premier voyage, mon pote François a débarqué à Lampedusa, cette petite ile de 20 km2, au Sud de la Sicile, qui est l’espoir de tant de naufragés de la vie, et le cauchemar de nos responsables politiques... xénophobes, sécuritaires, sauvages, brutaux, haineux, incultes, égoïstes, racistes, calculateurs, ignorants, déréglés, décérébrés, trouillards, mièvres et faux-culs.

    Lampedusa ? Selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés, 500 migrants sont morts en 2012 en tentant de gagner cette ile. En 2011, en raison des révolutions arabes, plus de 50 000 personnes étaient arrivées à Lampedusa, et la France « UMP & PS » s’était félicitée de n’en accueillir aucun. Ces migrants « dont personne ne voulait ni en Italie, ni dans le reste de l’Europe » sont restés parqués sur un stade avant d’être rembarqués et c’est sur ce stade que le pape a célébré la messe, hier. Il était invité par le curé du coin, le père Stefano Nastasi, et le maire, Giusi Nicolini.

    Que nous dit le pape ? Ce que l’on n’entend plus que dans les cercles militants.

    Dans ce monde qui se perd, l'autre « n'est plus un frère à aimer mais simplement celui qui perturbe ma vie et mon bien-être ». Conséquences : « Tant de nous, et je m'inclus moi aussi, sommes désorientés et ne sommes plus attentifs au monde dans lequel nous vivons ».

    65E59F465C2A443BB44C850A66CA6.jpg

    Le pape pose la question de la responsabilité, devant les drames, les vies broyées, les morts en mer.

    « Qui est responsable du sang de ces frères et sœurs ? Personne ! Nous répondons tous ainsi : ce n'est pas moi, c'est sans doute quelqu'un d'autre. Aujourd'hui personne ne se sent responsable, nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle, nous sommes tombés dans l'attitude hypocrite du prêtre et du serviteur de l'autel, dont parle Jésus dans la parabole du bon Samaritain: nous regardons le frère à demi-mort sur le bord de la route et nous passons notre chemin en considérant que cela n'est pas notre affaire. C'est la culture du bien-être qui nous porte à penser à nous-mêmes, qui nous rend insensibles aux cris des autres, qui nous fait vivre dans des bulles de savon qui sont belles mais qui ne sont que néant, illusion du futile, du provisoire, qui conduit à l'indifférence et à la globalisation de l'indifférence. Nous nous sommes habitués à la souffrance des autres, elle ne nous regarde pas, elle ne nous intéresse pas. Qui, parmi nous, a pleuré pour la mort de ces frères et de ces sœurs? Pour ces jeunes mamans et leurs enfants? Nous sommes une société qui a oublié l'expérience de pleurer, de compatir : voilà la globalisation de l'indifférence. Demandons pardon pour l'indifférence de tant de frères et sœurs, nous te demandons pardon pour qui s'y habitue, pour qui s'enferme dans son propre bien-être qui induit l'anesthésie du cœur, nous te demandons pardon pour ceux qui par leur décision au niveau mondial ont créé les situations qui conduisent à ces drames ».  

    Le pape a remercié les 6 000 habitants de Lampedusa, les organisations humanitaires et les forces de police pour « leur attention à l’égard de ces personnes en voyage vers quelque chose de meilleur », ajoutant : « Vous êtes une petite communauté mais vous offrez un exemple de solidarité ». Puis, il a salué « les chers immigrés musulmans qui commencent aujourd’hui le jeûne du Ramadan avec le souhait d’abondants fruits spirituels ».

    Bon Dieu,... sacré pape ! 

    42282_couronne-fleurs-migrants-lampedusa (1).jpg

  • Droit de vote des étrangers : Faux débat, grosse manip’

    Depuis 1981, c’est la même chanson : la « Gauche » est pour le droit de vote des étrangers aux élections locales pendant la campagne électorale, mais une fois au pouvoir, ce n’est jamais le moment. Que c'est étrange...9782918597384.jpg

    Les arguments sont toujours les mêmes : en 1), il faut changer la Constitution et je n’ai pas la majorité des 3/5 entre les deux assemblées, et en 2) impossible de forcer le chemin, car on va coller la Droite dans les bras de l’Extrême Droite, et ce sera horrible. Donc, chères amies étrangères et chers amis étrangers, sachez que nous vous aimons d’amour, mais d’amour électoral...

    Ces jours-ci, çà repart comme en quatorze. La jeune classe du PS – qui n’a pas un mot à dire sur le massacre social des Roms ou la politique sarkozyste de Valls  (Je rappelle qu'Aubry avait demandé à Valls, qui applaudissait toutes les initiatives de Sarko, de la fermer ou de se casser du PS) – se paie une tribune dans Le Monde (Occidental)  pour dire qu’il faut tenir l’engagement…

    Encore un gros balourd pour faire poids lors du congrès de Toulouse, et arracher quelques précieux postes… Ces minables ont abandonné de présenter une motion alternative, alors ils cherchent à faire les malins avec le vote des étrangers. Ils sont nuls, calculateurs et colonialistes, rêvant d’étrangers qui n’aient que de semi-droits… Genre droit de vote, mais aux élections locales,  et surtout pas d’accès à la nationalité française...  Leur grand rêve ? Blanchir les arabes ! 

    Le problème n’est pas le vote des étrangers, c’est la nationalité française.

    C’est évident, et l’alternative est simple. 1170498_4587497.jpg

    Celui qui vit en France depuis 5 ans, qui n’a pas de casier et qui en fait la demande, doit pouvoir devenir français.

    Celui qui est marié à un conjoint français depuis deux ans, doit pouvoir devenir français.

    Et éliminons toutes les procédures humiliantes, les débiles examens de langue française, et les signatures de chartes (comme si accéder à la nationalité relevait de la logique contractuelle… Ils n’ont aucun principe).  

    Ca n’est pas plus compliqué. Bref, que la « Gauche » rompe avec les lois Pasqua-Sarko et revienne à des conceptions saines de la nationalité.

    Après tout sera clair.

    Celui qui voudra devenir Français le sera dans des conditions honorables, et il aura un droit de vote entier et serein.

    Celui qui ne veut pas de la nationalité française, ce qui est son droit le plus strict, n’aura pas de droit de vote.

    Y a-t-il un système plus cohérent ?

    Sakinna Boukhedenna - Nationalite immigree.jpg

  • Aide Médicale d’Etat : Une excellente mesure du gouvernement

    e920a70afd8ee85a7d65664b46bb85c2.jpgLa Droite et la Gauche, il reste des différences. Par exemple, c’est la Droite qui casse au détriment des plus vulnérables le principe de solidarité sur lequel est fondé la République depuis 1946, et c’est la Gauche qui le restaure.

    Marisol Touraine a annoncé qu’un projet de loi serait bientôt proposé au Parlement pour remettre en cause l’une  des dispositions les plus crapules votées par l’UMP lepénisée en 2011, à savoir la création d’une franchise médicale de 30 euros aux étrangers sans papiers bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat.

    L’AME est un droit soumis à trois conditions : vivre en France de façon permanente et habituelle, prouver une ancienneté de présence de trois mois, et être très pauvre (moins de 630 euros par mois). Il faut évidemment justifier de son identité.

    L’AME permet d’être pris en charge à 100% du tarif sécurité sociale en secteur I, sans avance de frais, mais le panel des soins pris en charge est plus réduit que pour le droit commun. Pour les soins coûteux, est prévue une procédure spéciale d’agrément préalable.

    Les fonds ne résultent pas du régime général de la Sécurité sociale. C’est le budget de l’Etat qui paie.

    En l’an 2002, le nombre de personnes concernées était de 150 000, et on arrive actuellement à 220 000.

    Les dépenses moyennes par personne étaient en 2005 de 1808 euros pour un bénéficiaire de l’AME contre 1768 euros pour un assuré au régime général, ce alors que les prises en charge au titre de l’AME concernent plus de pathologies lourdes, conséquences de la rudesse des vies précarisées.

    En masse, la dépense atteint 560 millions d’euros… soir moins de 0,3% des 160 milliards de la branche maladie de la Sécurité sociale. Les études et rapports se sont multipliés et on n’a trouvé ni fraude ni abus. Le système est bien géré.

    Les 30 euros, c’était une belle crapulerie de la Droite qui pue.

    Pour une personne qui a un revenu maxi de 600 €, soit 20 € par jour, 30 € représentent 5% du budget mensuel, et un jour et demi de dépense.

    Je les entends encore : « il faut bien qu’ils paient quelque chose ! ». Mais ils paient déjà des impôts, via la TVA… et d’autres taxes liées à la consommation. Demander les 30 € était injuste, car démesuré à ce niveau de ressources, et c’était parfaitement contreproductif. La personne retarde le recours au médecin, et doit finalement consulter quand l’aggravation du mal impose des soins lourds. La prévention et les soins ambulatoires laissent la place aux bilans coûteux et aux hospitalisations.

    D’ailleurs, le but était précisément d’éloigner des soins des personnes malades, et çà, c’est honteux. J’attends de voir les réponses des guignols de l’UMP qui sont tout à leurs débats sur les valeurs...

    Laisser une personne souffrir, alors qu’on peut la soigner, c’est inhumain. Il n’y a pas d’autre mot. Ces sales mecs allaient jusqu’à vouloir réserver l’AME pour les soins vitaux et urgents...

    Heureusement qu’on les a dégagés.

    solidarite.jpg

  • Hollande a rendu les armes devant Le Pen

    hollande,sarkozy,immigrationN’imaginez pas un instant que je vais laisser passer par pertes et profits la trahison de Hollande. Le Pen a construit sa gloire sur un thème : « Il y a trop d’immigrés ». Et Hollande répond : « Oui, il y a trop d’immigrés ». Ce n’est pas la fin de la Gauche, mais l’apogée de la Gauche molle.

    Hollande n’a jamais rien eu à fiche de l’immigration. Il s’en tape. Pendant ses années de premier secrétaire, vous ne trouverez jamais une ligne de soutien aux associations qui œuvrent pour la défense des droits des étrangers. Il a sous-traité la question à la saumâtre asso SOS Racisme, et son douteux « Touche pas à mon pote ». Le sympathique dirigeant est Harlem Désir, condamné es-qualité pour escroquerie à 18 mois de prison avec sursis. Le pote, c’est le gentil arabe qui, bon couillon, vient se faire évangéliser par les valeureux socialistes. Mon petit arabe à moi,… comme la petite copine tchadienne de Morano. Nul.

    Sarko, qui était un Hollande N-1, avait lui aussi posé les armes devant la famille Le Pen. Il avait créé un ministère de l’Identité Nationale, et lorsque ce ministère a sombré, il avait donné compétence pour l’immigration au ministre de l’Intérieur,… ce qui n’avait jamais été vu. La Gauche vivante avait protesté, alors que ces questions ont toujours relevé des affaires étrangères ou des affaires sociales. Le mollasson Hollande a maintenu la mesure prise par son frère intellectuel, Sarkozy. Comme çà, c’est clair.

    Après, cette salade sur les 30 000 régularisations par an... Mais savent-ils de quoi ils parlent ? « On va fixer des critères ». Mais banane, figure-toi que ces critères existent depuis belle lurette, et qu’ils s’appellent l’asile, la vie familiale et le travail, avec des jurisprudences blindées sur lesquelles la limace Hollande n’a pas plus d’influence que sur la première circonscription de La Rochelle. Les « régularisations » ne sont pas des cadeaux mais des reconnaissances de droits.hollande,sarkozy,immigration

    C’est parce qu’ils ont le droit d’obtenir un titre de séjour que certains immigrés injustement précarisés obtiennent gain de cause. Hollande, et son chef de chantier Valls, accréditent le discours lepéniste de l’envahissement qu’il faut contenir.

    Une faute centrale : l'oubli de ce qui fait la Gauche, la solidarité.

    Le roi de la molasse avait annoncé des concertations tous azimuts, et sur tout et n’importe quoi. Mais, tiens, pourquoi pas de concertation sur l’immigration ? Hollande valide les 30 000 régularisations de Sarko, et repart dans son trou. C’est trop risqué de parler d’immigration avec les pros ? Ah les petits… Et tous ces crétins entonnent en cœur : « pas de laxisme ! ». Quel aveu ! Pour ces colonialistes dans l’âme que sont les dirigeants socialistes, l’immigration est une affaire de délinquance.

    Il faut donc poser quelques principes.

    -       L’immigration est la grande chance de la France. Sans les populations immigrées, la France serait en régression économique. Les immigrés participent à tous les niveaux à l’expansion du pays. Sans eux, l’économie s’écroule.

    -       Grace à l’action internationale de Pompidou, Mitterrand, et Chirac, la France garde une excellente image dans un monde fracassé par les impérialismes. Cette amitié est manifeste dans les pays francophones d’Afrique, et il est urgent d’engager une grande politique avec ces peuples amis. L’immigration fera partie des questions à négocier,… loin de la caricature des 30 000. Sarko avait fait un discours frelaté à Dakar, mais au moins il avait été à Dakar pour parler de l’Afrique. La molasse s’est contenté d’une interview de son porte parole au journal Le Monde. Ca, ce sont les talonnettes dans la tête.  

    hollande,sarkozy,immigration-       Il est impossible de parler valablement d’immigration sans une mise au carré avec ce grand pays qu’est l’Algérie. L’Algérie est au cœur de notre histoire. C’est la base de tout. Les Algériens ont des choses à nous dire, et nous avons des choses à faire ensemble. J’aime beaucoup l’Egypte, la Libye ou le Liban, mais pour la France, rien ne peut se faire sans une relation construite avec l’Algérie. Pour l’ouverture au monde, l’Algérie est comme l’Allemagne pour la politique européenne.

    -       Dans trente ans, la planète reposera sur de grands pays leaders : la Chine, la Russie, l’Inde, le Brésil… Pour Hollande cuisiné à la sauce Le Pen, la question de l’immigration se résume au nombre de basanés dans le 9-3. Fatal error. Se refermant sur ses frontières, en cultivant l’image d’une France finie, qui ne peut plus s’accroître mais qui peut juste être partagée, Hollande – qui sait très bien tout çà – vend ses idées pour pas un rond. Il le paiera cher.

    Ils voulaient réussir l’intégration, entendue comme une assimilation. Le résultat est qu’ils ont intégrés la pensée Le Pen, de A à Z.

    Si la France veut penser son aveniri, elle doit, en lien avec les pays intéresser, s’ouvrir au monde et ouvrir les portes pour l’immigration. Mais ils ne ferons rien, pour ne pas braquer l'électorat lepeniste. Le naufrage est annoncé dans ce refus de reconnaître les droits des personnes immigrées.

    hollande,sarkozy,immigration

     Navire faisant naufrage près du Mont Athos, Ivan Aivazovsky, 1856

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu