Avertir le modérateur

insee

  • Vivre avec 880 par mois

    Vivre avec 880 euros par mois. C’est le niveau de vie de près de 8 millions des habitants de la métropole. De l’autre coté, 500 000 paient l’impôt sur la fortune. Petite plongée dans les chiffres, grâce à une étude que vient de publier l’INSEE.

     

     

    D’abord, les moyennes générales. La moitié des habitants de métropole ont un niveau de vie annuel inférieur à 17.600 euros. Le revenu médian est ainsi de 1470 euros, et ce chiffre traduit une légère baisse par apport à 2005. Le niveau de vie moyen des actifs au sens du Bureau international du travail (BIT), c’est-à-dire chômeurs indemnisés compris, s'élève à 21.760 euros par an. Précisions que le niveau de vie moyen d'un chômeur est inférieur de 35 % à celui d'un actif qui a un emploi.

     

     

    7,9 millions de personnes, soit 13,2 % de la population, disposent d’un niveau de vie inférieur à 880 euros par mois. Là encore, ce taux globalement est stable : 13,1 % en 2005. Ce chiffre de 880 euros est considéré comme le seuil de pauvreté. Ainsi, ce sont 7,9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, et l’INSEE précise que la moitié d'entre elles a un niveau de vie inférieur à 720 euros par mois.

     

     

    Les familles monoparentales sont très touchées par la pauvreté. 30% vivent au-dessous du seuil de 880 euros par mois, soit 2,3 fois plus élevé que pour le reste de la population.

     

    En 2006, le RMI pour une personne seule était de 433 euros par mois et de 650 euros par mois pour une personne seule avec un enfant ou un couple sans enfant. Le revenu disponible des 10 % les plus pauvres de la population était constitué à 42 % de transferts sociaux, principalement les allocations familiales et de logement.

     

    De l’autre coté, 10% de la population dispose d’un  niveau de vie supérieur à 33.190 euros, soit de 2 765 euros par mois. Pour cette catégorie, les impôts représentent 18,8 % du revenu disponible, contre 20,3 % en 2005, cette baisse résultant pour l'essentiel de celle de l'impôt sur le revenu en 2006.

     

    Ainsi, apparaissent trois blocs. 80% dispose d’un niveau de vie se situant entre 9.720 euros et 33 190 par an, 10 % ont un revenu inférieur à 9.720 euros annuels, tandis que les 10% les plus aisés bénéficient d'un niveau de vie annuel supérieur à 33.190 euros.

    Encore quelques chiffres, venus d’Eurostat, l'agence de statistiques de l'Union européenne. Pour 2006, le taux de pauvreté était de 16% dans l'Union européenne. Le taux le plus élevé, 23%, était en Lettonie, et le plus bas, 10%, en République tchèque et aux Pays-Bas.

    Télescopage de calendrier, Bercy vient de communiquer les chiffres de l’ISF pour 2008. Sont concernés les patrimoines d’un montant supérieur à 770000 euros. Le nombre de foyers assujettis est de 548.000, pour un produit de 3,75 milliards d'euros.

    Pas si mal, mais en 2007, la TVA a rapporté 133 milliards, la CSG 71 milliards, l’impôt sur le revenu 57 milliards, l’impôt sur les sociétés 46 milliards et la taxe intérieur sur les produits pétroliers (TIPP) 24 milliards.

    En chiffres rond : 8 millions de pauvres à moins de 880 euros par mois, une moyenne nationale à 1500 euros par mois, 8 millions à l’aise au dessus de 2 800 euros par mois, et 500.000 qui paient l’impôt sur la fortune.

    Calcul idiot. Le produit de l’ISF réparti en direction de la population pauvre, ça fait une prime annelle de 474 euros. Un petit Noël pour les enfants…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu