Avertir le modérateur

intégristes

  • Il ne nous manquait plus que mamy Badinter…

    Comme sœur Angélique-Forest-de-la-Rédemption ne vaut plus une thune, on nous ressort du placard la mamy Badinter. C’est le journal La Croix (et la bannière) qui fait sa rédemption. Et comme on pouvait s’y attendre, ça vaut un sacré – gloire à Dieu – bidonnage. Voici quelques extraits de l'entretien avec mamy blue et mes commentaires amusés.

    pop-tops_mamy-blue.jpg

    Q. – Que pensez-vous de la proposition de loi sur la neutralité des crèches et lieux d’accueil des mineurs ?

    R. – Elle est absolument nécessaire. Il faut compléter une fois pour toutes la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école. Nous affrontons aujourd’hui un problème nouveau : alors que les pressions religieuses étaient en recul depuis des décennies, que le consensus était parfait, certains affichent des exigences religieuses dans la prise en charge d’enfants à peine nés !

    Ceux qui ont voté la loi de 1905 ne pouvaient pas le savoir : l’enseignement religieux n’avait, alors, pas sa place avant l’âge de raison.

    Commentaire

    1/ Y-a-t-il un mot sur l’enseignement dans la loi de 1905 ? Je vous laisse juge : pas un ! Rien à voir avec la choucroute. Alors tu parles de quoi, mamy ? Si tu parles d’une loi, essaie de la lire avant… Là, tu es ridicule, en sautant dans la piscine quand il n’y a pas d’eau.

    2/ Une petite piqûre de rappel à mamy pour lui dire que le baptême catho, c’est dans les jours qui suivent la naissance. Catalogué catho toute la vie, alors que le bébé n’est pas majeur, et pire n’a pas atteint l’âge de raison… Une dramatique atteinte aux droits de l’enfant qui a échappé à notre super mamy… Une loi pour interdire le baptême avant l'âge de raison? 

    3/ Si au passage tu peux nous expliquer ton truc sur l’âge de raison…

    Q. – Les controverses se concentrent surtout sur la place de la femme. Après la loi de 2004 puis celle sur le voile intégral, faut-il aller plus loin ?

    R. – Depuis vingt-cinq ans, on a laissé faire. Cela a-t-il arrangé les choses ? Non. Il a fallu la loi de 2004 pour que le mouvement s’arrête à l’école.

    Commentaire

    Mais non, mamy, ça ne marche pas ton truc.

    La France a adhéré au Pacte des droits civils et politiques de 1966 et au protocole n°1 par lequel elle reconnait l’autorité du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU. Or, ce Comité a dit que la loi de 2004 constituait une violation du droit car 1) elle ne reposait sur aucun fondement crédible en terme de liberté de religion, et que 2) il était inadmissible de virer de l’enseignement un élève assidu et appliqué, qui ne causait aucun trouble dans l’établissement, au motif qu’il aurait porté des signes religieux. Donc ta loi est un abus de pouvoir et une violation du droit. La coalition PS-UMP-FN a choisi d’ignorer le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU. Un comportement de voyou, qui ne fait que reporter le problème, car tôt ou tard, la loi de 2004 devra être abrogée pour respecter les principes du droit. A moins que la France retire sa signature du Pacte, et aille rejoindre la Corée du Nord ?

    Et toi, tu nous proposes quoi, mamy blue ? D’étendre l’illégalité laïciste intégriste dans les crèches ? Oh, calmos….  

    Q. – Faut-il une loi sur les signes religieux à l’université ?

    R. – Je suis encore en état de réflexion. Je trouve normal que les étudiants, adultes, s’habillent comme ils le veulent, mais je suis sensible aussi à la proposition de certains d’interdire les signes religieux pendant les cours, lorsque le discours scientifique doit être respecté.

    J’ai surtout besoin d’informations : est-il exact qu’une ou des universités abrite(nt) une salle de prière ? Il faut qu’une inspection universitaire se penche sur le sujet.

    Commentaire

    1/ « Interdire les signes religieux pendant les cours, lorsque le discours scientifique doit être respecté »… Hum, hum, mamy… Tu t’es shootée à la litote ? Parce qu’a priori, le discours scientifique marque tous les cours à l’université, non ? Donc, autant dire que tu veux interdire le foulard de partout ?

    2/ Mamy adorée, as-tu songé un instant que la femme qui porte le foulard musulman a un avantage dans ta grille de lecture : elle joue cash. Mais, comme il s’agit de ses convictions, intimes, pourquoi tu t’accroches aux apparences ? En fait tu nous saoules avec tes critères à la con. Ce qu’est une personne ou ce qu’elle pense, ça te dépasse, alors tu t’accroches au visible… Mamy, tu es visiblement risible.

    3/ Des salles de prière dans les universités ? Option avec foulard, ou sans foulard ? Avec poils ou à poil ? Allons, mamy chérie, je vais te faire une révélation… D’après les enquêtes de nos courageuses équipes d’investigations du blog, figure-toi qu’il y aurait même des aumôneries, avec des ecclésiastiques payés par l’Etat dans les lycées publics et les hôpitaux publics, et qu’il existe même un diocèse aux armées… Tu trembles ? Accroche-toi bien mamy… Avec effroi, je me suis aperçu qu’il existait une magnifique chapelle au sein du Palais de justice de Paris. Alors, mamy, comme tu as l’air bien en forme, fais nous encore rire un bon coup, et demande que la chapelle du Palais de Justice soit rasée, ou reconverti en temple maçonnique. Au nom de la laïcité et pour respecter le discours scientifique.

    Sainte Nunuche… 

    6a00d8341d8a0f53ef0168e69cd107970c.jpg

    la-sainte-chapelle-du-palais-de-justice-de-paris-1667846658-1566318.jpg

    Paris, Sainte Chapelle (haute) (1).jpg

    9_800px-sainte_chapelle.jpgchapelle-basse-sainte-chapelle.jpg

    T'as vu, mamy blue, ça a de l'allure, non ? 

  • Les intégristes ont encore frappé

    venus_de_milo.jpgDeux petits nichons, tellement blancs, tellement mignons. La police s’en est emparée, pour les parer d’un sous-tif… avant qu’ils ne fondent… car ils étaient en neige. Les intégristes nous les gonflent, si je puis me permettre.

    De toute l’histoire du monde, c’est la plus blanche des paires de roberts. Blanc immaculé ! Un cadeau du ciel. Mais que les plus gaillards de nos lecteurs gardent leur sang froid : ces attributs mammaires étaient aussi blancs qu’ils étaient durs, et pour cause : c’étaient ceux d’un bonhomme, euh pardon d’une bonnefemme, de neige.

    La société ayant été ébranlée dans ses fondements par cette affaire, mon sens de la justice, et de l’ordre aussi, me conduit à ne rien vous cacher. Amies et amis du blog, vous avez droit à la vérité toute nue. Je ne vous cacherai rien, surtout s’il s’agit des jolis seins d’une jolie femme. Devant le défi qu'est l’avenir du monde, la justice est une besogneuse qui croule sous la tâche, palliant à mille urgences et puissant dans ses réserves pour tenter de dessiner un dessein. Alors, soyons réalistes, c’est moins la justice que la beauté qui sauvera la monde. Cicéron, sois sympa, et laisse Dostoïevski s’installer sur la première marche du podium.

    La tragédie du troisième millénaire s’est donc jouée dans le New Jersey, dans ce nord-est des Etats-Unis où la météo a choisi de faire un magnifique bras d’honneur aux déprimés de Copenhague, avec un froid de canard et des chutes de neige d’anthologie.

    Ayant choisi de défier le monde, une femme s’avance : Elisa Gonzalez, 44 ans, formant une association de malfaiteurs bienfaisants avec ses deux enfants de 21 et 12 ans. Et notre équipe se met à l’œuvre, sous un prétexte assez lamentable : « La neige était de très bonne qualité, nous avions travaillé toute la journée », expliquera Elisa à l’AFP. Travailler pour faire quoi ? Une allégorie de la justice triomphant des maux du capitalisme ou une statue de Georges Frêche sortant de son bain ? Loin de ces représentations de l’avenir, notre triste trio a préféré réaliser une réplique de la « Vénus de Milo ». Laquelle Vénus est topless, chacun le sait.

    Heureusement, des voisins veillaient au bon ordre, et l’un d’eux, resté anonyme pour d’évidentes questions de sécurité, a porté plainte auprès de la police, pour cette indécence publique et manifeste, commise en bande organisée.  C’est grosso merdo la transposition de l’article 434-1 du notre Code pénal : « Le fait, pour quiconque ayant connaissance d'un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende ».

     

    Elisa fait mine de s’étonner : « Nous avons eu la visite d'un policier qui nous a dit qu'un voisin s'était plaint, et que nous devions la détruire ou la couvrir ».

     

    _47418731_snowvenusafp466.jpg

     

    Un bon de coup de burqa, et c’était réglé. Mais ces copulateurs impénitents ont choisi le rapport de force en installant sur cette Vénus du New Jersey un sous-tif et un paréo. L’infraction était masquée mais encore plus provocante, la police était dans l’impasse, et le dénonciateur anonyme proche de l’apoplexie. Il a fallu Dieu pour relever ce défi : un coup de soleil, et la Vénus a fondu.

    image_preview.jpg
    Un mouvement social qui risque de s'étendre : Que fera la police ?
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu