Avertir le modérateur

isha sesay

  • Qu'est-ce qui peut faire perdre Obama ?

    Qu’est-ce qui peut faire perdre Obama ? Apprécier l’enthousiasme de Denver ne doit pas masquer les difficultés.

    La convention démocrate du Pepsi Center de Denver a une sacrée allure. Quelle force ! Il y a de bons moments comme cela. Quant au petit matin français, Isha Sesay, la sublime journaliste de CNN, vous analyse ce qu’a été la deuxième journée de la convention, et décrypte le discours d’Hilary Clinton avec une équipe de fins connaisseurs de la politique US. Ah, que du bon… Des délégués de tous les Etats-Unis, des équipes qui se sont allumées pendant de nombreux mois dans le cadre des primaires, et qui cherchent désormais les meilleurs équilibres, toute la presse et du direct tous azimuts. Des votes, et beaucoup de décisions prises. Et en clôture, un discours de Barack Obama prévu devant 75 000 personnes.  

    Pendant se temps, Dmitri Medvedev, président né de la main de Vladimir Poutine, planté comme i entre deux drapeaux, explique que c’est au nom du droit international que la fédération de Russie vient urgemment de reconnaitre l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie. C'est ça... La démocratie, c’est compliqué, mais c’est beaucoup plus fort. Mais oui, ça, c’est une idée ! Les dirigeants russes nous expliquent qu’ils ont cessé de faire le dos rond car le pays s’est relevé et a retrouvé sa puissance. Alors, il n’y a plus d’obstacle à s’engager dans la démocratie… Par exemple, au lieu de parler à la place du peuple, le faire voter ? Trop révolutionnaire ?

    Qu’il existe de l’enthousiasme à Denver, il est difficile de le contester. Et je ne cache pas que je souhaite ardemment la victoire d’Obama. La grande démocratie américaine a à l’international acquis une image déplorable, et non sans raison. Or, si l’Europe est très en avance sur la conciliation entre le développement économique et le respect des droits, elle peine à se faire entendre sur la scène internationale. D’où le rôle des US, comme représentation de la démocratie dans le monde. Après huit ans de Bush, le bilan est désastreux. Et si les grands groupes industriels soutiennent massivement Barack Obama, c’est qu’ils ont bien conscience de la nécessité, à commencer pour leurs propres affaires, de rompre avec ces méthodes et de changer l’image de la marque US.

    Enthousiasme, oui, mais de nombreux obstacles attendent le candidat Obama. Le métissage ne me semble pas une difficulté majeure. Dans vingt ans, les candidats à la présidentielle US seront peut-être d’origine asiatique. La jeunesse non plus, car Obama parait en fait plus apaisé que McCain. L’unité des électeurs se refera, car tous les cadres du parti ont intérêt à une victoire d’Obama. Non, je crois que les difficultés à régler sont plus basiques. Parti tard dans la course, Obama n’est pas un débutant, mais il reste mal connu. Surtout, il doit impérativement muscler ses programmes sur les questions sociales et économiques, en se méfiant de son charisme, qui permet de renverser un meeting, mais ne dispense pas d’analyses approfondies. Sur le plan international, les russes semblent nettement voter McCain, et il faut s’attendre à un front chaud. L’apport de Joe Biden est précieux, mais si Obama a fait se lever les foules lors de sa tournée internationale, il doit montrer sa parfaite maitrise de ces dossiers.

    Nous verrons. Dans l’immédiat, la convention se poursuit. Demain, nouveau compte rendu par Isha Sesay. Et ça, c’est important…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu