Avertir le modérateur

justice à deux vitesses

  • Bettencourt : L’art et la manière de manœuvrer la Justice

    l_entourloupe,0.jpgL’affaire Bettencourt était un bidonnage permettant de négocier en douce la finance et les places. Un sacré culot : quand ils ont du fric, ils se croient tout permis, et j’espère bien que les juges ne vont pas lâcher l’affaire.

    L’accord est général : Patrice de Maistre, gérant des actifs de Liliane Bettencourt, est évincé de la holding familiale Téthys et il est remplacé par l'époux de Françoise Meyers, Jean-Pierre Meyers, qui en devient directeur général. Les deux enfants du couple sont nommés au conseil de surveillance de la holding. François Marie Banier garde l’essentiel des donations et avantages, la fille arrête de tarabuster la mère, et toutes les procédures prennent fin.

    Les flics sont priés de retourner aux affaires courantes et les juges invités à passer à autre chose. S’il reste des récalcitrants, Paris Match publiera la photo de la famille le soir de Noël devant un sapin décoré de petits angelots.

    Un double jeu parfait. D’un côté, les avocats en robe, tels des papys impénitents, s’excitent au tribunal jusqu’à la limite de la castagne, avec un représentant du barreau prêt à intervenir à côté des infirmières de la Croix Rouge. D’un autre, des experts de la négociation discutent dans le calme et alignent les chiffres.

    Qu’un contentieux vif, voire virulent, se termine par une transaction, c’est presque banal. Je salue le talent des avocats qui ont su poser les termes du conflit et le résoudre si bien : du bon boulot.

    Tout le problème est que les adversaires du clan n’avaient pas saisi le juge civil, instruisant eux-mêmes leur affaire, mais le juge pénal, en charge de l’intérêt général.AfficheL-EntourloupeDEF-ZoArtImg1BisThumb380L-34721.jpg

    Une affaire pénale, et des plus importantes : s’en était suivi une bataille rangée au tribunal de grande instance de Nanterre entre le procureur la République et l’une des magistrats, présidente de la chambre correctionnelle. Un conflit amenant le procureur général à saisir la Cour de cassation, qui a dessaisi les magistrats pour transférer le dossier à l’instruction de Bordeaux. Et les flics qui ont fait un travail impressionnant comme dans toutes ces affaires financières.

    La liste des infractions pénales en cours d’enquête est impressionnante : violation de la vie privée pour les écoutes, violation du secret professionnel pour l’information des journalistes, surveillance illégales des communications téléphoniques, abus de faiblesse de Banier vis-à-vis de Mamy, violences morales reprochées à la fille, financement illégal de la vie politique, trafic d'influence et blanchiment pour l’embauche de Madame Woerth et les décorations, escroquerie pour le montage financier de l’Île d’Arros, et fraude fiscale, outrage à magistrat par l’impayable Kiejman… Sans oublier la demande de mise sous tutelle.

    Et hop, fin du film : « Maman et moi, on s’adore ; elle est géniale et super-gestionnaire », et tous ceux qui ont travaillé sur ces dossiers sont priés de passer à autre chose. Le clan veut imposer la fin de la séquence « justice » dès lorsque le mari de la fille est devenu gestionnaire, que les rejetons ont trouvé une place au conseil d’administration, que Banier a gardé ses sous, que de Maistre a été recasé, que Mamy garde son île et peut partir en week end sans se retrouver avec une perquisition à la maison.

    Les déclarations d’hier soir, c’était assez hallucinant : le monde de la justice congédié comme un majordome un peu trop remuant. J’espère bien que la justice pénale, qui œuvre dans l’intérêt général, poursuivra son travail d’assainissement, lequel parait encore plus nécessaire depuis cet accord.

    o_000002186_i.jpg
    Une scène touchante : la famille Bettencourt enfin réunie
    (Loup, Le prestidigitateur)
  • Des questions à Sarko

    france3_questions_pour_un_champion.jpgVous aussi, posez vos questions à Sarko ! Pour l’émission de ce soir, on sait que les questions compteront peu, car elles ont été savamment dealées pour qu’au final, Sarko puisse donner les réponses qu’il souhaite. C'est comme çà, quand vous êtes présidant la République irréprochable. En option 1, vous faites un discours, qui ne sera écouté par personne. Donc vous prenez l’option 2, c’est-à-dire que vous trouvez des journalistes gentils-gentils, qui posent des questions gentilles-gentilles, et bien téléphonées, comme ça vous dites exactement ce que vous vouliez dans le discours, sauf que ça à la forme d’une interview im-pi-toya-ble.

    Aussi, il faut recréer un équilibre, et posons nos questions via la blog. Je compte sur la cellule d’observation du net de l’Elysée pour lui transmettre. Merci d’avance !

    Question : Pour 2008, le montant du remboursement versé par l’Etat à Liliane au titre du bouclier fiscal avait été de 30 millions d’euros. Quel sera le montant pour 2009, devant être versé ces jours-ci ?

    Question : Dans la mesure où il est acquis que Liliane a fraudé le fisc, pour son ile et ses comptes à Singapour, pouvez-vous nous confirmer que le montant du remboursement au titre du bouclier fiscal ne lui sera pas versé, mais mis en compte comme premier versement dans l’attente du chiffrage des droits fraudés ?   aff_champion2.jpg

    Question : Liliane a dit qu’en 10 ans elle avait payé 400 millions d’euros d’impôts, soit environ 40 millions par an. On sait aussi que le remboursement au titre du bouclier fiscal lui a rapporté 30 millions en 2008, ce qui laisse un impôt marginal par rapport aux revenus et à la fortune. Or, vous aviez justifié le bouclier fiscal, en disant qu’on ne devait pas travailler plus d’un jour sur deux pour l’Etat, et le cas de Liliane montre que cet argument est bidon. Comment pouvez vous maintenir une mesure aussi injuste et coûteuse, alors que vous demandez à tous les Français de se serrer la ceinture ?

    Question : La semaine dernière, les auditions avaient lieu le matin par la police, sous le contrôle du procureur, et elles étaient commentées par Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, dans l’après-midi. Allez-vous demandez à MAM d’ouvrir une enquête sur cette violation du secret de l’enquête ?

    Question : Le garde des Sceaux exerce l’autorité hiérarchique sur le procureur. Les enregistrements publiés par Le Point et Mediapart montrent que votre cabinet avait des liens directs avec le procureur, ce qui a permis d’annoncer à l’avance à Liliane les décisions qui  la concernait. Qu’attend MAM pour imposer la désignation d’un juge d’instruction, la justice ne pouvant qu’être indépendante et impartiale ?

    Question : Eric Woerth est encore trésorier de l’UMP, alors qu’a priori il a de quoi occuper ses journées. Reste-t-il en fonction car l’UMP n’a pas trouvé quelqu’un de compétent pour le remplacer, ou parce qu’il connait toutes les ficelles du financement occulte de votre campagne ?

    Question : Eric Woerth a du annuler la réunion du club des grands contributeurs de l'UMP, dont plus d'un doit être bénéficiaire du bouclier fiscal. Chacun sait que les affaires de l'UMP vous intéressent, alors pouvez-vous nous dire la nouvelle date qui a été fixée? Serez-vous présent comme les autres fois ?

    Question : Vous aviez fait des procès pour des trucs comme que vos photos utilisées par la pub d’une compagnie aérienne, et les militants qui utilisent des slogans hostiles à votre encontre sont poursuivis pour « offense au chef de l’Etat ». Qu’attendez-vous pour faire un procès aux journaux qui ont parlé de vos visites assidues chez Liliane pour récupérer des enveloppes d’argent, alors que tout le monde sait que vous veniez pour recevoir ses conseils avisés sur la politique sociale et économique de la France? Ce permettra à chacun d’apporter ses preuves...

    Voici mes premières questions. A vous de compléter la liste… ce n’est pas tous les jours qu’on peut poser des questions à notre présidant la République irréprochable !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu