Avertir le modérateur

les rep

  • Bienvenue à la famille Fillon dans le monde des innocents judiciaires

    Les réactions de la famille Fillon à l’ouverture d’une information judiciaire sont insensées, et obligent un petit recadrage.

    75168.jpg

    Première remarque sur le plan du respect des institutions. Fillon François, Premier sinistre pendant cinq ans, et candidat pour la présidence de la République traite le Parquet avec un mépris sidérant. Le Parquet, encore appelé le Ministère public, est le corps d’Etat regroupant les magistrats chargés de l’application de la loi en France, et donc veillant à ce que les lois votées par les députés, qui sont les représentants du peuple, soient appliquées. Dans le cadre d’un débat précis et argumenté, on peut soutenir que, en France, le Ministère public n’est pas assez indépendant, car structurellement, il est sous l’autorité du Garde des Sceaux, ministre de la justice. La contrepartie réelle est que le Ministère public ne peut déployer ses ailes, et se trouve obligé de lâcher l’affaire à un juge d’instruction quand cela devient trop compliqué ou trop contraignant. Mais, comme brave citoyen de ce pays, je suis foncièrement choqué de voir Fillon traiter le Parquet commune assemblée de malfaiteurs aigris, sous la coupe du gouvernement, organisant des coups politiques pour plaire au Parti socialiste. Fillon doit respecter les magistrats, et ce manquement grave le discrédite.

    Deuxième remarque de sociologie de base, qui me renvoie mes premiers souvenirs d’avocats. Je venais d’être désigné d’office pour un p’tit gars, voyou de base, un petit pois à la place du cerveau, et le juge d’instruction avait prononcé sa remise en liberté. Je devais téléphoner aux parents pour leur dire de venir chercher leur fils à la prison, et je ne savais pas vraiment comment leur parler, devant cet échec parental, cette tristesse. Mais quand je leur ai parlé au téléphone, c’était une joie immense parce qu’ils allaient récupérer leur enfant… Hier, on apprend que le Parquet national financier ouvre une information judiciaire qui, sans la nommer, vise la famille Fillon, et concerne les emplois fictifs de la mère et de deux enfants, rémunérés par fonds publics à l’initiative du père. Le tout quand le père question est candidat à la présidence de la République : c’est la catastrophe totale.

    Et les commentaires ?

    - Oh c’est merveilleux, nous quittons enfin cet odieux Parquet pour nous trouver avec un juge d’instruction.

    - Mais non chérie, c’est bien mieux, nous avons droit à trois juges d’instruction.

    - Trois juges, rien que pour nous : c’est vraiment une excellente journée.

    - L’enquête est ouverte pour «détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d’influence et manquements aux obligations déclaratives à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique». Tout ceci rien que pour notre petite famille : quelle aventure… c’est génial.

    - Oui, et tu as vu : l’information judiciaire est ouverte contre «personne non dénommée», ce qui fait que les juges ne sont pas obligés de nous mettre en examen dans les jours qui viennent.

    - Oh, c’est génial, je baigne de bonheur…

  • Merci à tous ces amis de Gauche qui ont voté Juppé

    Une fois de plus, c’est la délicieuse Marie qui avait raison.

    Elle avait mis de côté, et depuis longtemps, une pièce de 2 euros, et l’avait précieusement protégée, repliée dans une page de l’Huma qui annonçait la publication des œuvres complètes de Pierre Laurent aux Editions fatiguées du Parti de la (tur)lutte des classes.

    Jour après jour, elle avait surveillé les déclarations de Juppé, tremblant de peur qu’une saillie de fin de discours ne vienne alerter son conomètre. Un magnifique appareil fabriqué par la Coopérative catalane de solidarité ouvrière, en 1936, hérité de son perpignanais de grand-père. Un conomètre qui avait failli exploser quand l’Assemblée du Front Populaire avait voté les pleins pouvoirs à Pétain, le 10 juillet 1940, mais qui avait résisté : c’est vous dire la qualité du bidule.

    Jour après jour, elle avait surveillé aussi les discours de Sarko, et trop souvent le conomètre tintait, avec cette stridence qui donnait le sentiment que même le métal souffrait.

    Elle avait cherché à tester les discours de Fillon, mais le conomètre, qui n’est pas programmé pour les nanotechnologies, était resté silencieux.

    Le 20 au matin, Marie s’est levée tôt. Elle est allée faire un peu de planche à voile au soleil levant, car la mer, c’est quand même la sagesse à portée de main, et c’était magnifique.

    Quand elle est rentrée à la maison, les trois enfants dormaient encore, et elle les a embrassés affectueusement. Son veinard de mari, pourtant pas trop chaud pour l’opération, l’a encouragée : Marie a le feeling, et les statistiques du conomètre étaient trop parlantes pour en rester au discours.

    - Un café, pour la route ?

    - Non, le souci de l’avenir des enfants sera mon carburant.

    Au bureau de vote, elle est passée en toute tranquillité, avec son trench Tommy Hilfiger et le foulard qu’elle porte quand elle reçoit les directeurs de collection de sa maison d’édition.

    - Valeurs de Droite ?

    - No problem, baby...

    - A voté.

    - Gilles, je t’assure, c’est fait.

    - Classe…

    - On verra ce soir, mais je crois que ce sont les 2 euros les mieux investis de ma vie.

    26303.jpg

  • La Droite en pleine forme

    phototag (1).jpgEn évoquant vendredi l’élimination de Sarko dès le premier tour, je redoutais mon optimisme… Alors, franchement, j’apprécie d’autant ce résultat, qui est un bienfait pour le pays. La double ration de frites, la France submergée par l’immigration, le contrôle aux frontières dès le 7 mai… Bon débarras. C’est une défaite humiliante, mais franchement Sarko a fait tout ce qu’il fallait : il y a cinq ans, le peuple le congédie, il annonce qu’il arrête la vie politique, et il revient deux ans plus tard…

    Les thématiques sarkozystes et cette volonté de siphonner l’électorat FN vont-elles rester ? La Gauche s’était inscrite en continuité, que fera la Droite ? Nous allons voir les débats du second tour, ce sera un premier test. Ce alors que le FN, qui refuse les alliances électorales, ne représente aucun danger électoral réel. On fait des parallèles avec Trump, ce qui est idiot, car Trump avait l’investiture du grand parti de gouvernement, et les élections parlementaires dans la foulée. Rien à voir avec ce riquiqui FN qui plafonne à Hénin-Beaumont.  

    Fillon a surpris tout le monde,… et sûrement lui-même. Un bon score, oui, mais ressortir à 44%, avec Juppé à 28 et Sarko à 21, c’est une réussite exceptionnelle. Il sera intéressant d’étudier les résultats de près, mais c’est une vague, et à six mois du premier tout de la présidentielle, cela enclenche une dynamique de première bourre. L’appel net et propre de Sarko est un sacré appui, et si les investitures pour les législatives sont bien gérées, Fillon parait bien parti pour gagner la présidentielle.

    Pour Juppé, c’est une bien mauvaise soirée. En se maintenant pour le second tour, il va sans doute placer Fillon à plus de 60%, amplifiant sa victoire.

    Ajoutons qu’hier, Merkel a annoncé qu’elle était candidate à un quatrième mandat de chancelière, et malgré quelques soubresauts électoraux, ça ne se présente pas mal.  Oui, la Droite est en pleine forme.

  • Va-t-on barrer Sarko dès dimanche ?

    Sarko pose un problème sérieux, parce que nous avons la preuve par les faits : endettement en hausse, chômage en hausse, profits XXL pour les maquereaux de la Bourse, politique étrangère de destruction des Etats - avec la déflagration terroriste que l’on sait - et morcellement de la société.

    - Donc ?

    - Donc, on ne veut plus de toi et de ta came. Dégage.

    Une_scene_mythique_dans_la_station_service.jpg 

    Mais ses deux acolytes ne valent guère mieux.

    Fillon, le rebelle depuis trois jours, a été celui qui, jour après jour et avec une fidélité remarquable pendant cinq ans, a mis en œuvre la politique de Sarkozy. Le mec nous explique aujourd’hui qu’il avait des états d’âme... Fillon a tout accepté, tout validé. Alors, le voir ces jours-ci jouant le rôle du rebelle qui serait le meilleur opposant de Sarkozy, c’est du foutage de gueule nobélisable. Et le mec ferait sa démonstration de force… avec un meeting de 3.000 personnes à Paris… Wahou, impressionnant !

    Juppé. Perso, je ne l’emmerderais pas avec son affaire correctionnelle : tous les grands partis fonctionnaient alors ainsi, sachons tourner la page.  

    En revanche, je n’oublie pas qu’en avril 1988, Juppé était ministre du gouvernement coupable du massacre d’Ouvéa, ce qui ne semble pas l’avoir traumatisé outre mesure.

    De même, il a accepté d’être au gouvernement sous Sarko, comme ministre de la défense en novembre 2010, puis comme ministre des affaires étrangères en février 2011, venant au secours d’un Sarko en ruine dans l’opinion. Il a assumé la déstabilisation de la Libye et de la Syrie, affirmant novembre 2011 que les jours du régime syrien « sont comptés », ce qui, en 2016, atteste de la lucidité de ses analyses... et atteste aussi du naufrage de la doctrine française sur la souveraineté des peuples.

    - A propos, Juppé, toi qui dénonces si volontiers le référendum de Poutine en Crimée, pourrais-tu nous donner ton analyse sur les référendums français à Mayotte, que l’ONU affirme nuls et non avenus ?

    11_maxi_596reeducat.jpg

    Bon.

    L’élection présidentielle va se jouer ce week-end et le week-end prochain, car le candidat de Droite, sauf nouvel épisode vicelard au Manhattan Sofitel, sera le futur président.

    La première question, c’est « tu votes ou tu votes pas », étant donné que c’est un vote à Droite,... mais étant donné aussi que la Gauche est actuellement plus à Droite que la Droite. Donc, make your choice...

    La deuxième question, c’est « tu votes pour qui ? ».

    Ça serait plutôt Juppé, pour trois raisons.

    En un, mon amie Marie, accro à sa souche coco, va voter Juppé.

    En deux, si Juppé est en tête ou bien placé, Sarko est battu au second tour, et ça, ça vaut le coup.

    En trois, Juppé a annoncé bêtement qu’il ne se représenterait pas, et il aura donc bien peu d’autorité sur sa majorité, avec les cadors de la Droite qui dès le lendemain, prendront rang pour la succession. Juppé, qui est fondamentalement un conservateur, sera un général sans troupe, et il va être amené à ne rien faire,… sachant que les responsables politiques qui ne font rien cartonnent dans les sondages. Juste ciel : Juppé sera enfin aimé…

    Bref, nous avons une chance d’échapper à ces hommes politiques incultes qui prétendent changer nos vies, et finalement cassent tout. Juppé sera le roi de l’immobilisme et de la tradition.

    - Ah oui, t’en est là ?

    - Oui, je vote pour le mec qui ne fera rien, et nous laissera nous organiser. La société française a tant de forces, bridées par les usurpateurs politiques.

    Si l’on fait une comparaison avec le domaine médical, on peut dire qu’après des programmes opératoires démentiels du Docteur Sarkozy et du Docteur Hollande, la France va bénéficier des bons soins du gentil Docteur Juppé, en service de soins et réadaptation (SSR).

    - Hello Juppé, je vote pour toi à condition que tu t’engages à ne rien changer dans la société française, qui a besoin, sur la base des principes fondamentaux du droit, de s’autogérer face à l’inconstance du personnel politique.

    - Oki. Vote pour moi, je t’assure que je ne ferai rien, ce qui me permettra d’être populaire.

    - Donc, ton programme et le bastringue, c’est du pipeau ?

    - Mais bien sûr. Mon seul but est de finir mon mandat plus populaire que je l’aurai commencé.

    13 Activités SSR Neurologique.jpg

    Le gentil Président Juppé et l'adorable Première Ministre Pécresse

    aident la France à se tenir debout

  • Hortefeux facho ? Et un peu corrompu ? Parole de Dati !

    9782818922170.jpgMais par qui le pays est-il gouverné ? Nous sommes le 9 septembre 2013, aux temps glorieux de Sarko 1er, genre « l’autorité dans la maison royale ou je meurs ». La reine Carla, ça tombe bien, adore Dati : « C'est plus qu'une amie, c'est ma sœur. Je ne la lâcherai jamais. Je connais tout d'elle. Elle est de la race des seigneurs ». La référence raciale est toujours une marque d’élévation de l’esprit...

    Alors, petite incursion dans la vraie vie de la « race des seigneurs » avec ce texto retrouvé par Mediapart adressé par Dati, la ministre de la Justice, Garde des sceaux, à Hortefeux, ex-ministre de l’Intérieur, et homme à tout faire à l’Elysée :

    « Salut le facho, je t’ai entendu dire à ton OS [officier de sécurité] que tu allais me faire “sauter” la pseudo-facilité de passage (que je n’ai pas) que j’aurais à l’aéroport ! Je vais te donner un dernier avertissement par ce SMS dont la copie est envoyée à N. Sarkozy. Soit tu me lâches soit je vais déposer l’assignation qui date de deux ans dans laquelle tu figures avec d’autres pour atteinte à ma vie privée et écoutes illicites (…) - Sarkozy l’avait reçue et m’avait demandé de ne pas la déposer au tribunal ! - en ta qualité de ministre (naze) de l’Intérieur ! De plus, je vais dénoncer l’argent liquide que tu as perçu pour organiser des rdv auprès de Sarko lorsqu’il était président, des relations tout aussi liquides que tu as eues avec Takieddine, l’emploi fictif de ton ex à la Caisse d’Epargne grâce à Gaubert [Thierry Gaubert, un proche de Sarkozy, mis en examen dans l'affaire Karachi], et l’emploi illégal de ta compagne actuelle au Parlement européen, et je peux continuer avec les avantages que tu as eus et as encore à l’UMP à l’insu de ceux qui paient. Alors maintenant, je te préviens très fermement : tu me fous la paix ! Je ne te lâcherai pas espèce de voyou ! »

    Problème : le juste et bon Hortefeux était placé sur écoutes judiciaires dans le cadre de l’affaire libyenne, comme Michel Gaudin, alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, lequel avait aussitôt appelé Dati, pour s’entendre dire : « moi je veux bien me la fermer, mais je ne vais pas me la fermer longtemps ».

    De l’argent liquide versé à Hortefeux pour dealer des rendez-vous avec Sarko ? Interrogée par la presse, Dati a pour seule réponse : « Des conneries à Hortefeux, j'en ai envoyées ». Et ces deux nazes sont désormais soutien de Sarko, jouant des coudes pour être ministre au cas où…

    Mais par qui le pays est-il gouverné ?

    Hortefeux-Dati-Ciotti-Tabarot-Hortefeux-Yade-reconciliations-en-serie-a-l-UMP.jpg

    Brochette de cornichons sarkozystes, oeuvre figurative, début du XIXème

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu