Avertir le modérateur

maradona

  • La liberté d’expression de Maradona

    151-franchise.jpgJ’avoue que l’enjeu du match Argentine - Uruguay, de ce mercredi à Montevideo, m’avait échappé. Et pourtant ! En battant l’Uruguay 1 à 0, l’Argentine s’est qualifiée pour le Mondial 2010.

    Les faits

    Diego Maradona, entraîneur national depuis novembre 2008, qui était l’objet de toutes les critiques, programmé pour être lynché, s'est retrouvé ainsi réconforté, et déclare en conférence de presse : « A ceux qui n'ont pas cru en nous, je demande pardon aux dames, qu'ils me la sucent et continuent à me sucer ! ».

    Grave. La casquette enfoncée sur le crâne, déboule Joseph Blatter, le président de la FIFA, qui fourbit l’alinéa 1 de l’article 58 du Code Disciplinaire de la FIFA : « Toute personne se rendant coupable de paroles ou d'actes dégradants, discriminatoires ou diffamants basés sur la race, la couleur, le langage, la religion ou l'origine ethnique, ou tout autre acte à caractère raciste et/ou offensant, se verra infliger une suspension d'au moins cinq matches à tous les niveaux. De plus, une interdiction de stade et une amende d'au moins 20 000 francs suisses seront requises à l'encontre du contrevenant. Si celui-ci s'avère être un dirigeant, l'amende sera d'au moins 30 000 francs suisses ». 090617025907908590.gif

    Explications de texte de Diego Maradona, le lendemain à la radio : « Je demande pardon aux dames, à ma mère, aux femmes argentines, aux femmes uruguayennes, aux femmes du monde entier. Mais à elles seules. Pas aux autres. Je ne vais pas faire marche arrière. Chacun sait ce qu'il dit. Il me semble que beaucoup de journalistes souhaitaient que la sélection ne se qualifie pas pour le Mondial. Ceux qui ont parlé savent très bien que leur comportement était anti-argentin et ça, je ne le pardonne pas. Je n'ai pas à m'excuser, j'ai juste voulu me défouler sur ceux qui avaient parlé et dit beaucoup de choses, rien de plus ».

    Dans le monde scolaire, qu’est le football, ça peut marcher. Mais si on décide de quitter les culottes courtes, c’est autre chose.

     

    Le droit

     

    Je ne saurais que trop conseiller à Maradona de plaider sous l’angle de l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966, ratifié par l’Argentine, et dont nombre de dispositions ont valeur de droit impératif. 

     

    280px-TartuffeImposteur-2-fe95a.jpgCe texte affirme que « Nul ne peut être inquiété pour ses opinions » et que « Toute personne a droit à la liberté d’expression », laquelle comprend la liberté de répandre des idées de toute espèce.

     

    La limite est définie par l’alinéa 3 :

     

    « L’exercice des libertés prévues au paragraphe 2 du présent article comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires:

    « a) Au respect des droits ou de la réputation d’autrui;

    « b) A la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques. »

     

    Pacte des droits civils de 1966 contre règlement de la FIFA, c’est un remake d’Argentine – Uruguay. Le règlement ne vaut que dans le cadre de l’interprétation du Pacte.

     

    Le jugement

     

    Aussi je vous livre, en avant première, le jugement de la commission de discipline.

     

    « Attendu que la liberté d’expression est protégée par l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966 ;

     

    «  Attendu que cet article, qui a valeur universelle, a une autre allure que le rikiki article 58 alinéa 1 du Code Disciplinaire de la FIFA ;

     

    « Attendu que vouloir instaurer la discipline en matière de liberté d’expression est une œuvre d’asservissement de l’esprit, comme la cultivait le droit soviétique de la grande époque ;

     

    « Attendu que notre prestigieuse commission de discipline ne saurait supporter  la moindre assimilation avec le Tribunal des camarades de la susdite époque de gloire soviétique, cette juridiction disciplinaire qui visait à coller la honte à ceux qui ne pensaient pas comme il fallait ;

     

    «  Attendu ainsi que la seule discipline qui vaille en matière de liberté d’opinion est la franchise, et sa timide alliée, la culture de la spontanéité ;1nz74xp4.jpg

     

    «  Attendu que notre monde croule sous les salades des hypocrites, des agents de com’ et des marchands de poudre à perlimpinpin, de telle sorte que quand un responsable dit quelque chose, tout esprit normalement constitué se met à interpréter ce qu’icelui a bien voulu dire, car celui qui croit bêtement ce qui a  été dit sans en chercher le sens parfois très éloigné est un irrémédiable benêt ;

     

    « Attendu que la commission doit aussi tenir un juste équilibre entre la discipline et la liberté, et que la liberté est tellement chérie que la discipline passe nécessairement au second rang ;

     

    « Attendu au surplus que le foot ne connaît que gagner ou perdre, et qu’il faut bien comprendre la joie de celui qui gagne, d’autant plus que cela concourt à renforcer l’audience, laquelle nourrit le nerf de la guerre qu’est l’argent, et qu’on ne va tout de meme pas tuer la poule aux œufs d’or pour des plaisanteries de potaches ;

     

    « Attendu, au demeurant, que Diego Maradona n’ordonne rien, mais seulement propose ;

     

    «  Attendu qu’il n’y a d’ailleurs aucun doute dans ses propos, car sous une forme coquine, il affirme en réalité qu’il ne veut surtout pas que ses détracteurs se livrent à la susdite succion, car il n’exprime pour eux du mépris, et leur conseille en réalité d’aller se faire voir chez les Grecs ;

     

    « Attendu qu’un entraîneur de foot argentin qui sait puiser dans la culture  grecque ne peut être un mauvais bougre, et que cette volonté de combattre le choc des civilisations mérite d’être saluée,

     

    « Par ces motifs

     

    « Dit n’y avoir lieu à sanction. »

     

    menteur.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu