Avertir le modérateur

mexique

  • Lila Downs, la diva mexicaine

    Une mère de terre indienne, à San Miguel El Grande, dans la Haute Mixtèque, et un père étasunien, au Minnesota. Lila Downs, la diva mexicaine, est de deux attachements : l’enfance dans les montagnes de l’Etat d’Oaxaca, et la jeunesse à Minneapolis. Musicienne dans l’âme, chanteuse vite repérée, Lila Downs est aussi diplômée de l’Université du Minnesota, avec une jolie thèse d’anthropologie. Elle parcourt le monde,… hélas pas assez à mon goût, alors qu’elle a tant de publics à enthousiasmer.

    Voici Lila Downs en concert au Jazz Lincoln Center, en octobre 2014. Quelle voix, quelle musique, quelle présence. Je suis fan. Alors prenez votre temps, installez-vous bien tranquillement et dégustez… Si vous n'avez pas le temps, mettez de côté, et revenez quand tout sera open. Vous allez tout de suite comprendre qu’il s’agit de musique mexicaine, et aussi vite comprendre que le Mexique mène à tout. Attention, c’est de la très très belle musique…

    mobile-bg.jpg

  • Thalía, la voix du Mexique

    Thalía Adriana Sodi Miranda, appelée Thalia, inconnue ici, et idole là-bas, c’est-à-dire au Mexique son pays et dans toute l’Amérique du Sud. Je vous laisse admirer. Elle entre sur scène comme si c’était son premier concert, et en quelques minutes elle emporte tout. Voilà de la belle et grande musique du Mexique par une magnifique mexicaine.

    thalia-primera-fila-wallpapers-1440x900-01.jpg

  • Rodrigo Y Gabriela, Montreux Jazz Festival 2014

    Ils nous viennent du Mexique, s’appellent Rodrigo Sánchez et Gabriela Quintero, mais le nom de scène, c’est Rodrigo Y Gabriela. Ils ont inventé une musique à eux, qui en trois secondes, devient la nôtre… Les voici au festival de jazz de Monteux, cet été… Ils sont fabuleux…

     

    Rodigo-y-Gabriela-Red-Rocks-08.jpg

  • Narcotrafiquants : Violence extrême au Mexique

    Le 26 septembre, un groupe d’étudiants, de l’Ecole normale de Chilpancingo, capitale de l’État de Guerrero, s’étaient rendus à Iguala, à une centaine de kilomètres plus au Sud, pour récolter des fonds et manifester contre un projet de réforme de l’éducation.

    Pour leur retour, ils se seraient emparés de trois autobus de transport public locaux. Des policiers municipaux et des hommes armés auraient alors tiré sur ces autobus, en deux temps, faisant six morts et une vingtaine blessés. Suite à ces évènements, quarante-trois étudiants sont restés disparus. Rien. Aucune nouvelle.

    ob_0f20cb_cartels-drogues

    La police s’est activée. Une trentaine de personnes ont été arrêtées, dont 22 policiers et des membres présumés du groupe criminel local Guerreros Unidos. Les déclarations ont permis à l’enquête d’avancer.

    Hier dimanche, le procureur de l’Etat de Guerrero, Iñaky Blanco, lors d’une conférence de presse a annoncé la découverte de charniers : « Vers midi aujourd’hui ont été découvertes des fosses clandestines à l’intérieur desquelles on a trouvé des restes humains, près d’une colline dans les environs d’Iguala ». Les fosses communes ont été retrouvés dans un lieu montagneux difficile d’accès, proche de Pueblo Viejo. Le procureur n’a pas précisé le nombre de cadavres et on attend les tests génétiques pour l’identification. Des maisons où les étudiants auraient été détenus ont été repérées et perquisitionnées.

    La police est convaincue de la complicité des mafieux et des élus locaux. Un mandat d’arrêt a été lancé contre le maire d’Iguala, Jose Luis Albarca, et son responsable de la sécurité. Tous deux ont pris la fuite.

    L’Etat de Guerrero, un des plus pauvres du Mexique, est un des secteurs clé du trafic de drogue au Mexique.

     

    On estime à 80.000 morts les victimes du crime organisé au Mexique depuis 2006. Ces faits, dramatiques, et qui sont un défi à l’Etat, rappellent à notre pays qui a le don de se traumatiser pour des faits de second ordre, ce qu’est réellement la violence mafieuse : 10 000 morts par an.

    zetasmexique.jpg


  • Chavela Vargas, la voix du cœur

    Chavela Vargas nous a quittés ce 5 août, à 92 ans, et un mois plus tôt, elle avait donné à Madrid son dernier concert, le 10 juillet, pour présenter son album La Luna Grande, dédié au poète Fredérico Garcia Lorca.

    timthumb.jpg

    Je dois vous laissez au plus vite avec Chavela Vargas, née en 1919 au Costa Rica, enfant rebelle fugueuse au Mexique, musicienne de rue, musicienne du ciel, musicienne de tous les cœurs.

    Vous serez saisis dès les premières secondes. Cette voix, cette présence, Chavela seule sur le devant de la scène avec ses deux guitaristes… Suit une petite présentation (en espagnol), et le concert reprend à 7:32 avec Pedro Almodovar qui nous dit son admiration.  

    J’écoute, je ré-écoute et c’est bouleversant… Cette voix… Qui n’a rêvé d’entendre une voix si proche lui chanter la vie, lui chanter l’amour… Elle ne chantait que pour vous, elle chantait pour le monde entier.

    http://www.youtube.com/watch?v=5mnG5cZmgrI 

    Chavela-Vargas.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu