Avertir le modérateur

morales

  • Evo Morales, l’honneur des politiques anti-impérialistes

    Magnifique victoire d’Evo Morales, troisième mandat présidentiel, et élu dès le premier tour avec 61% des voix. Un anti-impérialiste qui assume, bravo !

    Evo-Morales-reconoce-preocupación-por-la-seguridad-en-la-Cumbre-del-G77

    Un ami me disait l’autre jour : « En France, nous étions gouvernés par ceux qui réussissaient l’ENA ; désormais, nous sommes gouvernés par ceux qui ont raté l’ENA ».  Avec Evo Morales, pas de soucis de ce genre. Le président bolivien est né de parents paysans, dans la très pauvre région minière d’Orinoca. Il a quitté l’école encore jeune enfant pour travailler comme ouvrier dans le bâtiment ou dans la boulangerie. Il s’est ensuite formé à l’action collective par le syndicalisme des producteurs de coca. En 2006, sa grande victoire électorale avait été acquise dans un pays menacé de partition par des clans pro-Etats-Uniens, qui ruinaient l’économie, et le très lucide Morales est l’un des rares dirigeants politiques à ne pas s’être trompé sur le sens de la victoire d’Obama.

    Depuis, il s’est affirmé comme un grand politique. Les clans pro-US avaient tout fait pour affaiblir l’Etat, et Evo Morales a imposé le renforcement de Etat par les nationalisations : hydrocarbures électricité, télécoms, aéroports, mines… L’argent a été redistribué pour lutter contre la misère et construire de vrais services publics. Il a su enclencher une croissance économique saine, ce qui a permis de renforcer l’unité du pays,… et même de se réconcilier avec le patronat. La croissance annuelle moyenne de 5% et la population en dessous du seuil de pauvreté est passée de 33 à 20%. Le PIB a été multiplié par trois entre 2005 et 2013, passant de 9,5 à 30,3 milliards de dollars. La Bolivie reste le pays le plus pauvre d’Amérique latine, mais il connait ses plus belles années.

    Elu pour la troisième fois, Evo Morales est le plus ancien président en exercice du continent. Il a salué « ce nouveau triomphe du peuple bolivien», acquis aux côtés de ceux qui «luttent contre l’impérialisme», et il a dédié la victoire  «à Fidel Castro et à Hugo Chavez, qu’il repose en paix».

    chavez-morales-cochabamba.jpg


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu