Avertir le modérateur

norvége

  • Breivik veut s’inscrire à Sciences-Po

    Andréas Breivik, qui purge sa peine à la prison d’Ila, près d’Oslo, depuis deux ans, a demandé à pouvoir s’inscrire comme étudiant à Siences-Po. Et c’est en bonne voie…

    Breivik est à l’isolement, avec trois cellules de huit mètres carrés : la cellule, une autre transformée en salle de gym, et la troisième en bureau avec ordinateur, sans accès à Internet. Il n'a de contacts qu'avec ses avocats, les gardiens de prison et les médecins. Aujourd’hui âgé de 34 ans, il a bénéficié d’enseignements pendant ses deux premières années de détention. Ça n’a pas mal marché, et du coup il veut poursuivre à l’université. La loi lui permet de suivre par correspondance certains enseignements, mais il ne peut pas suivre un cursus débouchant sur un diplôme car il n’a pas fini les études lycéennes.

    Ole Petter Ottersen, le recteur de l'Institut des sciences politiques de l'université d'Oslo, a confirmé avoir reçu cette candidature : «D'une manière générale, nous avons un système en Norvège qui donne aux détenus la possibilité d'étudier (…) suivant des modalités définies par les autorités pénitentiaires. Il est évident que dans certains cas qui posent des problèmes de sécurité, ces détenus n'accèdent pas au campus». Il comprend les réticences des profs, mais ajoute «On ne peut refuser à personne la chance d'étudier».

    Le directeur de la prison, Knut Bjarkeid, encourage cette initiative : « La prison essaiera toujours d'encourager les détenus à obtenir une éducation formelle afin qu'ils puissent trouver un emploi quand ils sortent. Il est possible de mettre cela en place s'il est accepté par l'université ».

    La provocation n’est pas mince de la part de celui qui avait tué essentiellement des étudiants, et qui, lors du procès, avait regretté de n’avoir pas fait plus de victimes. Mais la loi est la même pour tous.

    2215962-photos-oslo-rend-hommage-aux-victimes-des-attaques.jpg

  • Les Norvégiens, la classe

    La réaction des Norvégiens aux crimes commis par Anders Behring Breivik, le 22 juillet dernier, est absolument remarquable. La justice dans une vraie démocratie, c’est classe.

     

    norvége,terrorisme,justice

    Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik qui se décrit comme un « templier » en lutte contre les périls du « multiculturalisme » et de l' « islamisation » avait fait exploser une voiture piégée à Oslo, dans le quartier des ministères, faisant huit morts, avant de se rendre sur l’Ile d'Utoya, où se tenait une réunion du Parti socialiste, et il avait abattu froidement 69 victimes. On compte 240 blessés.

    Le procès s’est ouvert neuf mois après les faits. Il durera dix semaines, et une large partie des débats est retransmise en direct. Anders Behring Breivik ne forme aucun grief quant aux conditions de sa détention ou à l’exercice de ses droits de la défense. Quel pays peut faire mieux ? 

    Anders Behring Breivik est-il psy ? Il l’est, car pour s’accrocher à cette surpuissance, il faut à coup sûr de grands vides dans la tête. Mais est-il happé par la souffrance psychique au point d’être irresponsable ? Les avis des psychiatres divergent, et le débat sera public, devant les juges.

    Tout sera examiné lors du procès : personnalité de l’accusé, organisation et déroulement des faits, histoire individuelle de chacune des victimes.

    La société norvégienne – la Norvège compte 5 millions d’habitants – a réagi avec calme et détermination. Les effectifs des partis politiques se sont renforcés. Aux élections municipales et régionales de septembre, la participation a battu des recours et le score du Parti du Progrès, le FN local, s’est écroulé.

    Le pouvoir politique n’a rien modifié à la législation antiterroriste, faisant confiance aux juges pour l’appliquer avec discernement. Le consensus est qu’il ne faut pas surdimensionner la réaction, pour ne pas donner au crime une force qu’il n’a pas. La Norvège veut rester une société apaisée.

    Au début du procès, Anders Behring Breivik a dénoncé comme « marque de l’entreprise marxiste de lavage de cerveau des écoliers », une très populaire chanson – Barn av regnbuen, soit Enfants de l'arc-en-ciel – de Lillebjoern Nilsen.

    Un appel a aussitôt été lancé pour que la population défende cette chanson, et hier ils étaient 40 000 à Oslo, juste à côté du tribunal, pour chanter cette chanson, tous avec une rose à la main. Ces Norvégiens sont magnifiques.

    norvége,terrorisme,justice

     Voici une traduction de Barn av regnbuen

     Une mer bleue aussi loin que le regard se porte
    Une terre où les fleurs s'épanouissent
    Que voulez-vous de plus?
    Ensemble, nous allons vivre avec
    Chaque soeur et chaque frère
    Les enfants de l'arc en ciel
    Et un sol fertile

     Certains pensent que ça ne sert à rien
    D'autres perdent leur temps en discussions inutiles
    Certains croient que nous pouvons nous contenter
    de plastique et de nourriture synthétique
    Et si quelqu'un confisque à la jeunesse
    la possibilité de lutter contre cela
    Ce quelqu'un le volera à tous ceux
    qui viendront après nous

    Refrain

    Dites à tous les enfants!
    Et dites-le à tous les pères et mères :
    Nous avons une chance
    de partager l'espoir sur la terre

    norvége,terrorisme,justice

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu