Avertir le modérateur

obscurantisme

  • 12 500 enfants victimes des obscurantistes religieux

    affiche_20041120.jpgLes talibans encore sur la sellette. C’est Le Monde qui fait état de cette enquête judiciaire conduite pendant 9 ans, et de son premier bilan sous forme d’un rapport de 2 500 pages publié ce 20 mai. 12 500 enfants dors et déjà reconnus victimes et indemnisés, pour des sévices subis dans des établissements destinés à l’accueil des enfants en difficulté et gérés par les talibans. Mais d’après le rapport, le nombre des victimes est très supérieur, et l’enquête se poursuit.

     

    Lisons : « Affamés, exploités, humiliés, battus, violés. Des milliers d’enfants ont vécu un cauchemar dans ces établissements où ils avaient été placés par décision de justice. » Une justice visiblement sous emprise, et pas très curieuse de savoir comment ses décisions étaient mises en oeuvre. Au total, plus de 35 000 enfants avaient été admis dans ces établissements, et ces obscurantistes sans scrupules avaient des critères bien à eux pour décider de l’admission. On comptait une minorité de petits délinquants, mais l’immense majorité des enfants étaient accueillis dans ces établissements au motif de « famille dysfonctionnelle ». Au royaume de l’intégrisme, cela concernait les orphelins, les enfants abandonnés, mais aussi des enfants vivant avec une mère célibataire,  ou dont les parents étaient divorcés.

     

    Le rapport fait notamment état du cas du petit Ali, né hors mariage, et placé à 2 ans dans l’un des ces établissements. Les talibans lui avaient caché l’existence de sa mère, et la mère ne pouvait voir l’enfant : « On m’a dit que ma mère était morte à ma naissance. C’était faux. Je n’aidroits-des-enfants.jpg découvert la vérité que bien plus tard. » Mohamed a été retiré à sa mère, alors qu’il avait 3 ans. Motif : sa mère voulait divorcer, mais les talibans avaient déclaré le divorce illégal. « Pour récupérer ses enfants, il fallait qu’elle retourne avec son mari. » Le mariage forcé pour retrouver ses enfants ! Le Monde ajoute qu’Ali et Mohamed ont tous deux été victimes de viols par des responsables religieux.

     

    Outre ces actes criminels, le rapport raconte à quel point la vie était dure pour les enfants, qui souffraient du froid, de la faim et de conditions spartiates d’existence. Les enfants étaient également exploités : douze heures de travail quotidien et non rémunéré, pour assurer les tâches liées au fonctionnement des institutions religieuses. Le travail forcé et non rémunéré, c’est l’esclavagisme. On imagine aussi tout ce qu’il a fallu comme loi du silence pour que le système perdure. 

     

    Après la publication de ce rapport terrifiant, le principal responsable religieux s’est dit « profondément désolé et extrêmement honteux. » Le pauvre, j’espère qu’il ne va pas trop déprimer.

     

    Cette histoire invraisemblable est rigoureusement exacte, et il est bien dommage que la presse, d’habitude si réactive à propos des abus des talibans, se montre bien discrète. Je vous adresse en lien l’article du Monde. 

     

    Mais où ai-je la tête ? En relisant ce texte, je m’aperçois que j’ai fait une erreur regrettable. Il ne s’agit pas des talibans mais de l’Eglise catholique d’Irlande. De même Ali et Mohamed se prénomment en réalité Tom et Patrick…

    petite-fille.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu