Avertir le modérateur

pandémie

  • Pandémie grippale : Un défi pour la santé publique

    P981395D910738G_apx_470__w_ouestfrance_.jpgPas de panique, mais les yeux ouverts ; des mesures collectives, mais l’attention pour les patients. La pandémie grippale, redoutée, et un défi pour les structures de santé publique.

     

    Mexico ce dimanche était ville-morte : 22 millions d’habitants, et pas un dans la rue. Le matin, Felipe Calderon, le président mexicain, a fait état d’un bilan inquiétant : 1.300 malades sont probablement atteints de la grippe porcine. Neuf cents ont été jugés en bonne santé et près de 400 sont en surveillance hospitalière, mais on compte  81 morts, dont 8 à Mexico. Les symptômes, semblent-ils, sont ceux courants de la grippe, mais les conséquences peuvent être redoutables sur des personnes fragilisées ou en cas de pathologies associées.  Un décret d'urgence a été publié, accordant des prérogatives de contrôle étendues au gouvernement. Les premières mesures donnent une idée des craintes. Tous les établissements publics ont été fermés : bars, discothèques, salles de concert, musées, théâtres, stades de sports et même les églises. Les établissements scolaires de la maternelle à l’université sont fermés jusqu’au 6 mai. Le port d’un masque de protection est obligatoire pour accéder au métro. Oui, on redoute une grave pandémie.

     

    Les autorités américaines ont décrété une alerte de santé publique, signalant le cas de vingt malades : New York, Californie, Kansas, Texas et Ohio. On annonce aussi des cas au Canada, en Colombie Britannique, et en Nouvelle-Ecosse, à l'Est, qui compte quatre malades. Dix écoliers néo-zélandais de retour d'un voyage scolaire au Mexique ont probablement eux aussi contracté la grippe porcine.OMS.jpg

     

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré l'épidémie de grippe porcine comme une « source d'inquiétude internationale », appelant tous les Etats à une surveillance renforcée. Le virus serait proche de celui du porc, mais sous une forme inconnue, combinant de l'ADN typique des virus porcin, aviaire et humain. « Il s'agit à l'évidence d'une souche animale du virus H1N1 et cela a un potentiel pandémique parce que cela infecte les gens », a estimé samedi Margaret Chan, directrice générale de l'OMS. Le système d'alerte à la pandémie de l'OMS comprend six degrés. La phase d'alerte actuelle est de trois, ce qui correspond au premier échelon d'alerte pandémique, lorsqu'un nouveau virus affecte des humains, avec « pas ou très peu de transmission d'humains à humains ». Nous suivrons ce qu’il adviendra : la phase 4 correspond à une « transmission accrue d'humains à humains », la phase 5 à une « transmission importante » et la phase 6 à une « transmission soutenue ».

     

    Ce 5 février, le Comité consultatif national d’Ethnique, saisi par l’AP-HP, avait rendu un avis très étayé (n° 106) sur les questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale

     

    logo-ccne-GIF%27.gifJe vous livre les principales recommandations :

     

    1. Il est urgent, quelle que soit l’incertitude sur la date de survenue d’une future pandémie grippale et en raison même de cette incertitude, que la population soit mieux informée :

    - De la nature et des conséquences possibles d’une grippe due à un nouveau virus. Un des objectifs essentiels des pouvoirs publics, avec le soutien des grands moyens d’information, doit être de rassurer, préparer et éviter le plus possible les réactions de panique avec leurs corollaires de violences.

    - Du contenu du plan de lutte français, afin que chaque personne, dans son environnement familial et social, puisse être consciente de ses propres responsabilités dans ce plan.

    - De la nécessité de définir des priorités pour l’accès à la vaccination ou à d’autres moyens de prévention, ainsi que des critères fondant ces priorités et des règles d’éthique qui auront été prises en compte.

     

    2. La diffusion de la pandémie pouvant être extrêmement rapide, les procédures de mise en oeuvre des mesures de lutte devraient être définies de manière très précise, aussi rapidement que possible. Cette recommandation concerne aussi bien la mise à disposition de médicaments antiviraux pour les pays n’ayant pas les moyens d’en constituer des stocks, que des mesures d’application nationale. Dans un souci de respect de l’autonomie, de transparence et d’efficacité, toutes les personnes concernées par ces mesures devraient être informées de leurs droits et devoirs.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu