Avertir le modérateur

procureur; solitude

  • Quand la solitude est plus forte que la vie

    dessinsg4.jpgDeux infanticides après deux grossesses pour une mère de famille, incarcérée jeudi à Narbonne. Une vie trop lourde, et un solitude comme un abîme pour cette femme, qui semblait si loin du désarroi pour ceux qui la côtoyait.

    Ingénieur de formation, elle travaille dans l'exploitation agricole de ses parents, près de Castelnaudary. Mariée et trois garçons aujourd’hui âgés de 9, 11 et 16 ans. Elle a quarante ans, et le couple a flanché. Elle a cherché l'espoir, l'amour ailleurs, et entretient une relation cachée avec un amant. Il s’en suit deux grossesses, et deux naissances en janvier 2006 et juin 2007. Mais ça, personne n’en saura rien. On ne sait pas parler. Ni le mari, ni l’amant, ni les trois enfants, ni la famille. Des murs entre les vies.

    Personne ne saura rien non plus de la mort de ces enfants, qui ont été à peine vivants. Vivants juste le temps de respirer. Elle a accouchée seule, sur la banquette arrière de la voiture, isolée, loin dans les bois. Elle a aussitôt étouffé les enfants, les a placés dans un congélateur, quelques jours pour le premier, quelques heures pour le second, avant de les incinérer. Des journées de mort, et le soir la bise aux enfants.

    Mais il faut avancer. En 2009, c’est le divorce. Les deux parents donnent tous les gages d’équilibre et de mesure, et le juge aux affaires familiales prononce le divorce avec une garde alternée pour les enfants.

    A la mi-septembre 2009, c’est une tentative de suicide. Elle est à bout, hantée par ce double infanticide. Elle rencontre une psychologue, et enfin des mots commencent à sortir. Dans le cadre de cette thérapie, elle parle de l’histoire. Une force immense, insensée, pour parvenir à faire sortir ces mots de l’enfer. Pour la psycho, les faits relèvent du secret professionnel, comme des secrets confiés. Le risque pour autrui est alors inexistant, et la psycho ne dénonce pas, comme le Code pénal l’y autorise. Mais elle explique à cette femme que personne ne peut vivre avec de tels faits sur la conscience, et que dans la civilisation, la justice est la meilleure réponse au crime.

    La 5 octobre, la femme écrit au procureur de la République de Carcassonne une lettre dans laquelle elle s'accuse du double infanticide. L’histoire ne tient pas, et le procureur demande aux gendarmes d’enquêter. L’ex-mari, l’amant,… personne n’a rien à dire de cette histoire qui ne tient pas la route. Oui, elle déprime, au point de vouloir se suicider, oui, il faut qu’elle se soigne… Mais qu’elle se soigne pour quel mal ?

    En octobre, la femme vient encore consulter son avocat. Le message ne passe pas.

    Cette fin février, les gendarmes de Castelnaudary sont arrivés à réunir des charges, au milieu de mille interrogations.  La femme est placée en garde-à-vue le 23 février, présentée au juge d’instruction de Narbonne qui le 25 lui a notifié un mise en examen pour infanticide, et elle a été écrouée.

    Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

    solitude-todd-peterson.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu