Avertir le modérateur

ségo

  • Dakar sur Seine

    moulin_a_paroles.gifPardon pour notre petit monde politique en solde... Quel cinéma, ce « pardon » de Ségo aux africains, présenté comme une flèche politique majeure, voire une attaque insupportable contre l’auguste personne de notre Président, ou une faute dramatique pour avoir discrédité la politique de la France depuis une terre étrangère. Et dans le même temps, je vois hier un long sujet de Canal+ nous présentant l’affaire comme une grande opération politique, un amour scellé pour trois générations avec l’Afrique noire et une campagne présidentielle déjà sur les rails après un si bon coup.

    Bon. Le problème est que, après quatre heures vol et le plaisir de retrouver famille et amis, il est bien difficile d’avoir le moindre écho à Dakar de ce discours,… qui pourtant, a changé la nature des relations franco-africaines, nous dit-on. Je ne sais pas ce qu’il en est pour l’Afrique noire, je ne sais pas ce qu’il en est pour l’Afrique francophone, je ne sais pas ce qu’il en est pour le Sénégal, mais je puis vous assurer qu’à Dakar, à part une poignée d’aficionados, personne n’en a rien à fiche du discours rédempteur de la présidente de la région Poitou-Charentes.

    Quelques jours après l’affaire, il est bien difficile d’en trouver la moindre trace dans la presse, et ceux qui ont entendu parler du « pardon »… sont les habitués des chaînes françaises. Notre vaillante Ségo aurait donc pu aller faire son discours depuis une salle du 93, remplie de militants socialistes, et agrémentée de la caméra de Canal+. Ca n’aurait coûté qu’un ticket de RER, et l’effet aurait été le même. Du moins en Afrique.ticket-new.jpg

    J’ai tout de même cherché à savoir comment Ségo est parvenue à faire salle comble à Dakar, alors que Martine ne réunit que quatre pèlerins au  Zénith. Et là, ça devient moins historique, et même franchement nul : le grand discours se tenait au siège du Parti socialiste sénégalais. Avec pour lancer le débat, Ousmane Tanor Dieng, le premier secrétaire du PS sénégalais, ségolèniste convaincu, et pour applaudir, le ban et l’arrière ban des militants, priés de venir faire la clap’. Genre risque minimum.

    Il n’empêche que le discours était historique et qu’il replace Ségo dans la course aux présidentielles : vive la politique française qui sait entrer dans l'histoire ! Quand à l’Afrique, n’en doutez-pas, elle est en rose d’émotion… Tout va bien.

    desimpossibles.jpg
    Illusion d'optique
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu