Avertir le modérateur

santé de l'enfant

  • La télé dans le biberon

     

    La télé dans le biberon. Il fallait l’inventer, c’est fait, et ça marche. La télé pour les moins de trois ans. Des programmes conçus pour eux, et que du bonheur bien entendu. Même des valeurs et de l’éthique, n’en doutons pas.

    Le  Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié ce 22 juillet, une délibération qui marque sa réprobation. Bien dans la mission de cette institution, les articles 1er et 15 de la loi du 30 septembre 1986 lui confiant de veiller à la protection de l'enfance et de l'adolescence.

    Ce qui est en cause, ce sont les chaînes télé destinées spécifiquement au tout-petit enfant, de 0 à 3 ans. Un modèle venu d’outre Atlantique. Je lis que les petits américains, à l’âge de six mois, y sont déjà scotchés une heure et demie par jour ! Et oui, il y avait un marché… D’où l’idée d’un produit spécifique. En France, est à la pointe CanalSat qui depuis octobre 2007 diffuse BabyFirst. 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Une merveille à en croire Sharon Rechter, co-fondatrice de cette chaîne importée droit des US : « L'outil ludo-éducatif que les parents attendaient dans un environnement sûr, positif et sans pub ». La France est le 28 pays d’installation, et la chaîne affirme compter 73 millions de foyers abonnés.

    Le ministère de la santé s’est intéressé à l’affaire, pour en avril 2008, condamner l’idée. « Les programmes de télévision spécifiquement conçus pour les très jeunes enfants ne sauraient avoir un effet bénéfique sur leur développement psychomoteur et affectif. Au contraire, les études disponibles soulignent le risque lié à la consommation d’images télévisuelles sur la naissance et le développement des processus de pensée et de l’imagination, sur l’intégration des émotions et sur le développement psychomoteur. Pour développer ses capacités physiques, psychomotrices, cognitives et affectives, l’enfant doit utiliser activement ses cinq sens et s’appuyer sur la relation avec un adulte disponible. »

    Le CSA emboite le pas avec cette délibération du 22 juillet, affirmant que « la télévision peut favoriser, chez les enfants de moins de trois ans, des troubles du développement tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration, dépendance aux écrans. »

    Tout le monde est d’accord : ces chaînes sont nuisibles au développement de l’enfant. Tous les enfants regardent la télé, bien sûr, mais ce qui fait le développement de l’enfant, ce n’est pas un programme adapté. C’est la relation avec les parents, les mots qu’on échange, les émotions qu’on partage. Or, la télé encourage aux attitudes passives.

    Ainsi, dit le CSA, à compter du 1er novembre, ces programmes destinés spécifiquement aux enfants de moins de trois ans seront interdits de diffusion. Ouf ! Mais notre vaillant CSA de préciser aussitôt que ces programmes pourront être diffusés s’ils ne sont pas présentés comme spécifiquement réservés aux enfants. Et encore, cette mesure ne s’appliquera qu'aux chaînes établies en France et ne concernera pas Baby First et Baby TV qui émettent depuis la Grande-Bretagne !

    Donc, c’est dangereux, car contraire au développement de l’enfant. Tout le monde le sait, et en réponse, on brasse de l’air.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu